Mohamed Dali présente :
BEGAYER alternative quintet bruyant | Grenoble
SOURDURE electronic acoustic | Thiers
L'ARGOUSIER duo indie youpi | Lille

Concert
Wednesday 16 February 2022 / 20h30 by Mohamed Dali
en prévente : 8€ (+0,60€ frais) tarif unique | sur place : 10€ tarif unique * info/tickets : dali.mohamed@gmail.com
Begayer Quintet

BEGAYER QUINTET (alternative quintet bruyant | Grenoble)
Chanson française, bruitismes, rumeurs des musiques anciennes et lointaines, instruments faits-mains, radios-transistors modifiés et autres vieux objets électroniques, Bégayer cherche un geste pour les sans-folklores, pour les rejetons de cette culture du manque, enfantée aussi bien par le crépuscule des habitus populaires que par les hurlements bruitistes, par les places publiques des villages comme par le fourmillement des flux numériques, pour un genre inédit de rapsodes-métèques.

On peut voir la culture du manque comme une joie cruelle, l’occasion d’une communion entre l’interprétation titubante de gestes anciens et de tentatives présentes, il s’agit de construire des variations singulières et des débordements.

Ainsi chaque chant bègue voudrait être un objet inquiétant et joyeux, dont l’obstination, la cruelle simplicité s’offrent en tant qu’objets manifestes d’agitation, comme distances à éprouver, comme études qui nous regardent.

Nouvelle création ‘ÉVOHÉ BÈGUE’ en quintet :
‘’ L’évohé, le chant des bacchants, est multiple et dangereux, son culte ne repose sur aucun catéchisme. Le chant bacchant est d’effraction, il ne connaît ni commencement ni fin, se refuse à monter sur les scènes qu’on lui fait. Ainsi l’évohé est-il une discipline permanente d’agression du rituel par le réel. Un culte de l’objet dangereux, du temps rongeant les chairs, de la rédemption par l’ivresse. ‘’

‘Évohé bègue’ s’achemine vers une composition ouverte et très improvisée, située quelque part entre les patterns de Morton Feldman, les bandes d’orchestres nigérianes Ogene, les supplications post-punk de la no-wave new-yorkaise, l’insolence rieuse des musiques populaires d’Italie du nord, les chants yodels rituels des moines de Java, la poésie contemporaine, les musiques improvisées…

Nouvelle création ‘ÉVOHÉ BÈGUE’ en quintet :
Loup Uberto : voix, luths, begena, cornemuses
Alexis Vinéïs : batterie, percussions (sati, qraqeb, gardon)
Lucas Ravinale : voix, begena, tamburelli, objets sonores
Jean-Philippe Curtelin : batterie, percussions (surdo, sati, qraqeb, gardon)
Etienne Foyer : son, perche, spatialisation

SOURDURE (Electronic acoustic | Thiers)
Actif au sein de plusieurs formations aventureuses (Orgue Agnès, Kaumwald, Tanz Mein Herz), Ernest Bergez fait converger les lutheries électroniques et acoustiques dans une logique d’hybridation.
En solo sous le nom de Sourdure, il investit le répertoire traditionnel du Massif Central et développe une forme de chanson personnelle et bricolée, en français et en occitan auvergnat.
Prospective et empirique, sa démarche se situe à la jonction entre un esprit d’expérimentation, une pratique du violon et du chant attachée aux traditions populaires du Massif Central, une recherche poétique dans le bilinguisme franco occitan et une longue habitude de cuisiner avec divers instruments et outils électroniques.


L'ARGOUSIER (Duo Indie Youpi | Lille)
Laboratoire en forme de duo minimaliste, on y trouve une guitare et une basse, tantôt pop, tantôt punk, une boîte à rythme pour danser et des voix éthérées.
Sophie et Lulu partagent une affection pour les imaginaires sensibles et une approche des instruments intuitive et libre, dépouillée.
Une recette poétique, au goût de morceaux qui s’étirent.
Sophie Sand : guitare, accordéon, voix, machines
Ludivine Vandenbroucke : basse, accordéon, voix, MPC

SourdureL'argousier

Comments

Post new comment

  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.

More information about formatting options

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.